Roanne, le 4 mai 2022

En 2005, Dalibo a été fondée par des DBA passionnés d’Open Source. Au fur et à mesure de son développement, notre entreprise a ensuite élargi sa palette de métiers. Aujourd’hui, nous abordons la mise en place des fonctions Ressources humaines en 2018.

Avant 2014 : des DBA multi-fonctions

Dalibo fut initialement constituée de DBA aux profils et appétences diverses. Certains s’étaient naturellement dirigés vers les fonctions avec lesquelles ils étaient à l’aise, comme celles commerciales ou communicationnelles. À la création de son entreprise, on se sent en effet concerné et préoccupé par tous les aspects indispensables à sa bonne marche.

Et à l’époque, nos collègues s’en sont très bien sortis, avec leurs bagages et leur passion. Ils ont pu s’initier à d’autres métiers tout en préservant leur culture libriste. D’où, par exemple, la création des PGSessions en 2011, inspirées des événements annuels communautaires que sont les PG Days.

2011 a aussi été l’année de la décision de devenir une SCOP, une Société Coopérative et Participative dont le capital appartient aux salarié⋅es sociétaires (Cf. notre article). Les premiers associés de Dalibo ont pu débattre et voter des décisions stratégiques sur des sujets qui dépassaient le travail sur le code lui-même.

En 2014, après avoir constaté le besoin de ressources supplémentaires et différentes pour gérer certaines activités, comme la gestion des formations, ils ont finalement recruté une première personne « non-DBA » : Virginie Jourdan.

2014 : des nouveaux enjeux

portrait de Virginie

Forte d’une expérience chez l’intégrateur Open Source Camptocamp, Virginie a rejoint Dalibo en tant qu’Assistante de formation, avant d’évoluer au sein de la société. Responsable de la communication à partir de 2017, elle organise entre autres les PGSessions, les regroupements internes, les workshops PostgreSQL. Après avoir été élue cogérante de la SCOP aux côtés de Jean-Paul Argudo en 2018, elle prend aussi en charge les Ressources humaines, auparavant gérées en comité collectif.

Pourquoi et comment ces fonctions RH se sont-elles mises en place cette année-là ?

2016 a été l’une de ces années particulières qui marquent l’histoire d’une entreprise. Dalibo avait atteint une taille critique. La demande de prestations autour de PostgreSQL explosait, et nous devions nous poser la question de notre organisation et de la croissance, afin d’améliorer un climat social confronté à des nouvelles difficultés structurelles, tout en envisageant le Dalibo de demain. L’assemblée des sociétaires s’est donc consacrée à l’étude de plusieurs scenarii liés à la croissance, et à leur impacts humains.

Virginie a fait partie des trois salarié⋅es qui ont initié et porté ce travail de changement, en apportant un point de vue plutôt tourné vers les sciences humaines.

C’est d’ailleurs l’époque où nous avons commencé à faire appel à des prestataires. Non seulement une association d’éducation populaire nous a accompagné⋅es dans l’animation des échanges et ateliers, mais nous avions aussi demandé un audit RH et organisationnel autour des risques psycho-sociaux (RPS) en amont. L’un des problèmes identifiés a par exemple été la situation de l’individu parfois oublié voire « écrasé » par le collectif.

Par la suite, nous avons suivi l’une des préconisations : celle de rendre explicites les fonctions RH dans notre entreprise.

2018 : place aux RH

Dès le début, la mission principale de Virginie a été de favoriser le collectif en proposant un cadrage. Ainsi, il s’agissait, entre autres, de gérer les moments délicats (intégrations, conflits, départs, etc.), de travailler sur la reconnaissance individuelle et la qualité de la communication interne, tout en améliorant le processus de décisions et les conditions spécifiques du télétravail.

Concrètement et progressivement, notre organisation s’est structurée de diverses façons :

  • création des agences (équipes métiers),
  • mise en place des responsables d’agences (managers),
  • lancement des groupes de travail,
  • cursus d’accueil des nouveaux DBA,
  • établissement d’un Comité Social et Économique (CSE) et d’un Conseil de surveillance,
  • workflow de décisions,
  • recrutement collégial,
  • etc.

portrait de Sharon Aujourd’hui Directrice des ressources humaines et gérante, Virginie bénéficie de la présence de Sharon depuis 2017, notre Responsable de l’administration du personnel, également associée (Cf. notre article).

Leur motivation principale est de « prendre soin des cerveaux » et de « mettre de l’huile dans les rouages », aux côtés des responsables d’agences. Plutôt que de contrôler le travail des collègues, ces dernier⋅ères les accompagnent dans leurs parcours et leurs évolutions professionnelles.

L’enjeu est de fournir un cadre sécurisant, où chacun⋅e peut s’épanouir dans son travail. C’est un chantier continu et évolutif au gré des défis, comme lors de la crise du COVID où nous avons su rapidement adopter des mesures exceptionnelles, indispensables malgré notre expérience du télétravail depuis 2005.

Ainsi, les équipes RH fournissent un travail essentiel, et constituent la clé de voûte du bon fonctionnement de notre organisation.


Des questions, des commentaires ? Écrivez-nous


DALIBO

DALIBO est le spécialiste français de PostgreSQL®. Nous proposons du support, de la formation et du conseil depuis 2005.